Brexit-la-Commission-européenne-infléchit-sa-position-sur-les-noms-de-domaine
MERIAM SELLAMI

MERIAM SELLAMI

Brexit : la Commission européenne infléchit sa position sur les noms de domaine en .eu

Depuis le 23 juin 2016 et le vote du Brexit, de nombreuses questions ont été posées autour des noms de domaine en .eu enregistrés au Royaume-Uni. Si les propriétaires britanniques ont perdu le droit de les utiliser, la Commission européenne vient de faire volte-face concernant sa position pour les ressortissants européens résidant outre-Manche

Les ressortissants européens résidant au Royaume-Uni peuvent finalement conserver leurs noms de domaine en .eu

Depuis de longues semaines, de nombreux ressortissants européens résidant au Royaume-Uni et propriétaires de noms de domaine en .eu attendaient la décision définitive de la Commission européenne quant à leur possibilité de les conserver.

En effet, puisque le Royaume-Uni s’apprête à quitter l’Union européenne, les Britanniques ayant des noms de domaine en .eu ont été contraints de changer les noms de domaine de leurs sites web. C’est là une conséquence somme toute logique du Brexit puisque l’extension .eu est réservée aux résidents de l’Union européenne.

Quid alors des noms de domaine en .eu détenus par des ressortissants européens vivant au Royaume-Uni. Dans une première décision rendue en janvier 2019, la Commission européenne avait indiqué que ces derniers devraient annuler leurs noms de domaine au plus tard dans les deux mois suivant la date officielle du Brexit, arguant qu’ils ne seront plus résidents de l’Union européenne.

Il y a quelques heures, la Commission européenne est finalement revenue sur sa position et va permettre aux projets web des citoyens européens habitant au Royaume-Uni de ne pas pâtir du Brexit. Assurément une bonne nouvelle pour les principaux concernés.

Une évolution des critères d’éligibilité pour l’extension .eu

Si la Commission européenne a modifié sa position sur la question des noms de domaine en .eu appartenant à des ressortissants européens résidant au Royaume-Uni, c’est tout simplement parce que l’EURid, le registre en charge de l’extension .eu, a accepté de faire évoluer les critères d’éligibilité de cette extension. Ainsi, à compter du 19 octobre 2019, pourront être propriétaires ou enregistrer un nom de domaine en .eu les résidents des pays membres de l’Union européenne, mais aussi les citoyens européens quel que soit leur lieu de résidence. Autrement dit, au critère de « résidence » vient s’ajouter un critère de « citoyenneté ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur pinterest
Partager sur email

Partager cet article