nom-de-domaine-de-la-colombie
MERIAM SELLAMI

MERIAM SELLAMI

Quand le .co devient un nouvel outil de cybersquatting

L’extension. co ne vous dit certainement pas grand-chose, ce qui est fort normal. Elle est en fait l’extension de noms de domaine géographique correspondant à la Colombie. Mais voilà, ces derniers mois, elle rencontre un franc succès. De petits malins s’en servent effectivement pour faire du cybersquatting.

Cybersquatting : de faux sites en. co inondent le web

Le cybersquatting est une menace dans toutes les entreprises et marques en particulier les plus populaires, force est de constater que cette activité a pris de l’ampleur ces dernières semaines.

Il faut dire que les cybercriminels ont trouvé un nouvel outil pour agir et celui-ci se montre diablement efficace.

À l’heure où copier un site à l’identique est un jeu d’enfant dès lors que l’on connaît un outil performant (HTrack) pour le faire, il suffit donc bien souvent d’enregistrer le nom de domaine en. co du site copié pour pouvoir faire du cybersquatting.

En effet, il est ensuite très aisé de se faire passer pour le site officiel puisque l’ajout d’un peu de contenu suffit souvent, beaucoup d’internautes n’accordant pas réellement d’importance au fait que l’adresse du site Internet soit www.nomdedomaine.co plutôt que www.nomdedomaine.com

Ces dernières semaines, de nombreuses marques et entreprises ont ainsi découvert une copie illégale de leur site en .com avec une extension. co.

Ce type de cybersquatting est plus inquiétant que l’enregistrement du nom de domaine, la mise à disposition accompagne ce type de cybersquatting d’une adresse de messagerie à votre nom. Idéale pour faire du phishing de manière performante…

Quelles précautions prendre pour se protéger de cette forme de cybersquatting ?

Comme souvent lorsqu’il est question de cybersquatting, il n’existe pas réellement de solution miracle pour éliminer le risque.

Toutefois, si vous êtes propriétaire d’un site en .com (aller plus loin en consultant notre article sur l’extension .com), la solution peut être d’enregistrer également votre nom de domaine en. co. Certes, il vous faudra dépenser quelques euros supplémentaires mais vous aurez la garantie de ne pas vous faire usurper votre site web.

Pour le reste, montrez-vous vigilant et si vous êtes victime de cybersquatting, il vous faudra faire preuve de réactivité pour porter plainte. Il faut intervenir le plus tôt afin d’éliminer les ennuis le plus vite .

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Partager cet article