cookies google
MERIAM SELLAMI

MERIAM SELLAMI

Cookies : Google veut les faire disparaître d’ici 2022

Dans un article consacré à la question de la confidentialité des données, l’équipe de Google Chrome a fait une révélation inattendue. Elle a effectivement annoncé que les cookies tiers allaient disparaître d’ici 2022. Une bonne méthode pour que Google reste le maître du web quelques années encore…

Quand Google s’attaque frontalement aux cookies

La semaine passée, Google a dit vouloir limiter la collecte de données des utilisateurs sur Internet alors même que celle-ci fut son fonds de commerce durant de très longues années. Pour justifier ce « revirement », le géant américain dit entendre la volonté des internautes de mieux contrôler leur vie privée.

Une chose est sûre, Google compte bien faire disparaître tous les cookies tiers d’ici 2022. Dès le mois de février, le géant américain va leur mener la vie dure. À l’exception de ceux certifiés SameSite, ils ne pourront plus vous suivre au-delà du site où vous l’avez accepté. Certains ne fonctionneront même plus que sur les sites ayant adopté le HTTPS.

Les cookies qui auront résisté à cette élimination progressive seront quant à eux bannis en 2022, date butoir à laquelle Google les fera officiellement disparaître.

Google veut rester le maître du web

Cette volonté de voir disparaître les cookies est commune avec Apple et Firefox. Ces deux rivaux sont toutefois partisans d’une disparition immédiate plutôt que d’une élimination progressive comme Google.

La firme de Mountain View redoute effectivement un trop grand bouleversement de l’écosystème du Web. Un blocage brusque de tous les cookies pourrait, selon elle, conduire à l’apparition de nouvelles méthodes de tracking. Or, ces dernières pourraient avoir un impact encore plus négatif sur l’internaute.

Mais ce n’est pas tout, une disparition progressive des cookies doit permettre à Google de préparer l’avenir du suivi publicitaire. Impossible à Google de s’en passer à la vue de son modèle économique. Aussi, en laissant 2 ans de vie supplémentaires aux cookies, l’entreprise américaine se donne le temps de développer leurs successeurs…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur pinterest
Partager sur email

Partager cet article