Strapi est-il le nouveau WordPress 
MERIAM SELLAMI

MERIAM SELLAMI

Hébergement de site Internet : Strapi

Strapi est une startup parisienne qui développe, depuis 2016, un système de gestion de contenu (CMS : Content Management System). Après 4 millions de dollars en octobre 2019, la levée de fonds obtenue aujourd’hui est de 10 millions. Les offres d’hébergement de site Internet proposent la plupart du temps de nombreux CMS intégrés. C’est, entre autres, le cas de WordPress. Strapi est-il le nouveau WordPress, comme la startup le souhaiterait ?

L’intérêt d’un CMS intégré dans votre hébergement de site Internet

Lorsque vous choisissez un hébergeur, de nombreux facteurs entrent en compte. En particulier, la plupart du temps, les CMS les plus courants sont préinstallés. Sans aucune connaissance technique, vous pouvez commencer à utiliser un CMS sur votre hébergement de site Internet en quelques clics.

Un CMS comme WordPress vous permet de publier facilement du contenu, par exemple pour un blog perso. Il est gratuit et simple à prendre en main. De nombreuses extensions, gratuites également, existent, développées par une communauté très active.

Strapi : un réel concurrent à WordPress ?

Le CMS créé par Strapi est un peu différent d’un CMS classique. Contrairement à WordPress, conçu pour le Web, Strapi est multicanal. Il dispose d’une API qui lui permet de pousser les publications sur une application mobile, un objet connecté… À terme, la startup compte développer également la prise en charge des commandes vocales.

Strapi est une solution open source et on-premise, ce qui lui accorde une grande flexibilité. Cependant, les extensions seront payantes, un point négatif par rapport à WordPress.

La startup est en pleine expansion et a l’intention d’ouvrir son premier bureau à l’étranger, à San Francisco. S’il s’agit d’une offre très prometteuse, WordPress a pourtant l’avantage de l’ancienneté. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’administration de votre hébergement de site Internet, WordPress reste un gage de simplicité.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Partager cet article